Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les cases de cotteughes
Les cases de cotteughes
Les cases de cotteughes

Vestiges d'un village médiéval abandonné à la fin du XIVème siècle.

Contrairement à des habitats en bois qui se seraient effacés avec le temps, les "cases" de Cotteughes, structures en pierres sèches correspondant à des maisons semi-enterrées, ont résistés aux outrages du temps.

Connues des habitants, elles ont fait l'objet de légendes et d'interprétations diverses. Tantôt ruines gauloises, tantôt village médiéval, il a fallu attendre 1990 pour que des études archéologiques sérieuses nous permettent d'appréhender la nature de ces vestiges. Ce sont les vestiges d'un village occupé au moins depuis l'an 1000 et abandonné à la fin du XIVème siècle.

Le village de Cotteughes est situé sur la commune de Saint Vincent de Salers, mais appartient au patrimoine de la commune de Trizac, suite à la cession du bois de Marilhou, le 17 Octobre 1774, aux habitants du bourg de Trizac et des hameaux de Lasprades et du Manclaux, par Jean Baptiste de Chabannes (1714-1781).

" Le village de Cotteughes, orienté suivant un axe Est-Ouest, s’étend sur environ 4 hectares et comprend plus de 30 habitations ou «cases» que l’on peut regrouper en douze «cellules» villageoises. Ces habitations, construites en pierres sèches sont semi-enterrées et bordées de talus pour se protéger du froid. Elles sont pourvues d’une seule ouverture constituée d’une porte étroite précédée souvent d’un couloir d’accès curviligne. Les empreintes visibles sur ‘les pierres de seuil permettent de connaître le fonctionnement des portes. Les toitures étaient en chaume des plaques de chaume calcinées ont été retrouvées -. Divisées en deux parties, certaines de ces «cases» servaient à la fois d’habitation et d’étable. Les cases sont de dimensions variables, les petites peuvent mesurer 3,60 m sur 4m et les plus grandes 11 m et plus sur 4,50 m au moins. Les murs, semi-enterrés, sont conservés sur une hauteur variant de 1,10 m à 1,90 m."

Un censier vers 1300 donne la liste des habitants de Cotteughes.

En 1456, on ne trouve plus trace de ce village. Il est difficile d'avancer une explication précise pour son abandon. Il est certain qu'un incendie l'a ravagé. C'était aussi un village à plus de 1100 m à la limite des zones cultivables et confortables en hiver. La grande peste et la guerre de cent ans et ses pillages ont pu décimer la population.

Quoiqu'il en soit, ces vestiges sont les témoins d'un habitat et d'un mode vie rural qui n'avaient guère changé depuis la gaule antique.

Les cases de cotteughes
Tag(s) : #Ruralité, #Aux alentours

Partager cet article