Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Parnassius apollo l'Apollon

source : Roger Culos CC-BY SA 3  wikipedia

Dimanche 7 juillet 2018 : Balade du Col de Néronne à la Brèche d'Enfloquet

 

Je n'ai pas pu le photographier mais je l'ai vu hier; le dieu du mont Parnasse, l'Apollon des montagnes. J'avais son image en tête et depuis notre arrivée dans la vallée du Mars, à chacune de nos balades en montagne, je guettais, ignorant des dates et des lieux favorables. Et soudain hier, près des vieux burons d'Impramau, au milieu des rocailles et des fleurs, il était là.

C'est l'un des plus grands papillons diurnes de France, espèce montagnarde, en régression dans le massif central, encore bien présent dans les Alpes et les Pyrénées.

Cette espèce emblématique est à la fois vulnérable et protégée :

L'Apollon est inscrit sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe 2 de la convention de Berne, sur la liste des insectes menacés d'extinction des annexes 2 et 3 de la convention de Washington du 3 mars 1973, sur la liste des insectes strictement protégés de l'annexe IV de la Directive Habitats du Conseil de l'Europe concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages du 21 mai 1992 En France, l'Apollon est sur la liste rouge des insectes de France métropolitaine (arrêté du 22 juillet 1993 fixant la liste des insectes protégés sur le territoire national). Il a été inscrit sur la liste mondiale de l'UICN depuis 2008.

Espèce protégée en France, l'Apollon est en régression partout dans les localités les plus basses. Cette régression peut être expliquée par l'abandon des pratiques pastorales et la fermeture des milieux.

Espèce montagnarde, le réchauffement climatique peut également devenir un facteur de disparition des populations qui ne pourraient trouver de refuge plus en altitude telle que les populations, en France, du Jura ou du Massif Central

L'Apollon a ainsi déjà disparu des Vosges où des tentatives de réintroduction ont échoué, ainsi que dans le Forez et la Sainte-Baume. En Auvergne, sa répartition est donnée sur la carte suivante par le site Faune-Flore du Massif Central

L'Apollon est également éteint ou est en voie de disparaître en Allemagne, Finlande, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Suède et Tchéquie. Il est absent des îles Britanniques et des îles méditerranéennes mais vole en Sicile.

 

Sa biologie est particulière : une seule génération par an, à la fin de l'accouplement le mâle obture les voies génitales de la femelle en sécrétant un bouchon appelé sphragis, une ponte en été, des petites chenilles qui commencent leur développement dans l'oeuf mais qui devront passer l'hiver à ce stade, protégées par la neige avant de reprendre leur développement au printemps.

 

S'ajoutant à l'Apollon, marmottes, vautours et flore magnifique étaient au rendez-vous. Sans parler de ce superbe alignement de tondeuses ! et de tout ce qui échappe à l'oeil et aux oreilles d'un naturaliste néophyte...

Vallée du Mars et cirque d'Impramau vus de la Brêche d'EnfloquetVallée du Mars et cirque d'Impramau vus de la Brêche d'Enfloquet
Vallée du Mars et cirque d'Impramau vus de la Brêche d'Enfloquet

Vallée du Mars et cirque d'Impramau vus de la Brêche d'Enfloquet

Tag(s) : #Faune, #Flore, #Actualités 2018, #Aux alentours

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :